La gestion des appareils mobiles fait plus souvent partie, en standard, de la politique TIC.

 Samsung devance Apple sur le marché des smartphones professionnels ; Microsoft raccroche définitivement.

Breda, le 27 juillet 2018 –  A la suite, notamment, de la nouvelle législation sur la protection de la vie privée, de plus en plus d’entreprises et d’organisations inscrivent d’office la gestion des appareils mobiles dans leur politique TIC (ICT). C’est ce qui ressort d’une analyse de marché réalisée par Computer Profile, spécialiste du data driven marketing, auprès de 5.000 décideurs dans quelque 2.500 organisations néerlandaises de plus de 50 personnes. Dans presque tous les secteurs, on constate une hausse de l’utilisation des logiciels de gestion des appareils mobile par rapport aux années précédentes. Seuls les secteurs de la construction et du transport affichent une légère baisse, sans doute parce que ces deux secteurs sont en phase de haute conjoncture et que les départements IT des entreprises concernées s’efforcent avant tout de répondre à la demande du marché.

De plus en plus d’entreprises utilisent des logiciels spécifiques pour gérer les appareils mobiles en circulation dans leur organisation. Dans tous les secteurs, l’utilisation de solutions de gestion des appareils mobiles (MDM – mobile device management) est passée de 16% en 2016 à 27% aujourd’hui. Dans l’enseignement et les soins de santé, le taux d’utilisation a même plus que doublé par rapport à il y a deux ans. Dans le secteur public, le taux de pénétration des logiciels MDM a progressé de  53%, un record. En revanche, ce taux a baissé dans les secteurs de la construction et du transport.

Fournisseurs de solutions Mobile Device Management

Le marché des logiciels MDM est encore en pleine évolution, avec une multitude d’acteurs différents dont certains voient leur part de marché s’envoler et d’autre, chuter. En tête de liste on trouve les entreprises californiennes MobileIron et VMware AirWatch, avec des parts de marché de 23% et 18% respectivement. A l’opposé, Microsoft Intune (10,1%), Citrix XenMobile (9,6%) et BlackBerry Good (9,2%) ferment la marche. Si la part des deux premiers s’est légèrement contractée, (MobileIron est passé de 32% en 2016, à 24,9% en 2017 et à 23% aujourd’hui et celle de VMware de 20,1% à 18% sur la même période), celles de Microsoft et de BlackBerry ont fortement augmenté. Microsoft est passé de 0,5% en 2016 à 10,1% aujourd’hui et BlackBerry de 5,2% en 2016 à 9,2% aujourd’hui. Apple se situe loin derrière avec une part de marché en recul (de 7,8% en 2016 à 4,4% aujourd’hui) alors que toute une série d’autres fournisseurs ont agrandi leur part de marché ces deux dernières années. Cisco Meraki (3,8%), IBM MaaS360 (3,4%), Samsung Knox (2,9%), Sophos (2,5%) et Into (2,3%) s’adjugent chacun plus de 2% du marché.

Le marché des smartphones professionnels

Sur le marché des smartphones professionnels, l’image est un peu plus morcelée. Depuis des années, Apple et Samsung en constituent les deux acteurs principaux mais il est à noter que cette année, Samsung (48,7%) dépasse pour la première fois  Apple (44,5%). Microsoft/Nokia* semble avoir définitivement perdu la bataille. Microsoft a atteint en 2016 sa plus grande part du marché des smartphones professionnels avec 20,5%, mais ce pourcentage est retombé à 15,5% l’an dernier, puis à 3,9% cette année. Parmi les autres acteurs de ce marché, Huawei est la seule marque de smartphone à avoir vu sa part augmenter encore légèrement, à 1,5%. Toutes les autres marques ont moins de 1% (HTC 0,6%, Motorola 0,5%, BlackBerry 0,1%) et semblent condamnées à disparaître.

Systèmes d’exploitation mobiles

En ce qui concerne les systèmes d’exploitation des smartphones professionnels, le partage du marché ressemble fort à celui des fabricants de smartphones. Google Android (50%) et Apple iOS (46%) se taillent la part du lion alors que le taux de pénétration des systèmes Windows, comme ceux de BlackBerry et de Symbian auparavant, est aujourd’hui quasiment nul.

* Jusqu’à l’année dernière, Microsoft avait repris toutes les activités smartphone de Nokia. Cette année,  Nokia est une marque autonome et figure donc dans l’analyse comme fabricant indépendant.