Les 3 meilleurs serveurs de communication on-premise

Les solutions de communication pour la téléphonie fixe ont fondamentalement changé ces dernières années. De nombreux prestataires proposent la téléphonie fixe comme service, le Voice over IP remporte plus de succès que les liaisons PSTN classiques auprès des utilisateurs professionnels et le nombre d’acteurs proposant des serveurs de communication propres à l’utilisateur final est en baisse en raison des acquisitions et de l’arrivée de nouveaux-venus sur le marché. Lorsqu’on examine les entreprises belges qui disposent encore d’une solution de communication sur site pour la téléphonie fixe, on peut identifier trois fournisseurs principaux : Mitel, Alcatel-Lucent Enterprise (ALE) et Unify (Siemens). Les systèmes de communication de ces fournisseurs représentent respectivement 19, 18 et 17 pour cent des sites d’entreprises belges qui déclarent utiliser encore une solution de ce type sur leur site. Tous les autres fournisseurs suivent à une certaine distance. C’est ce qui ressort d’une analyse de Computer Profile à l’issue de 2.700 interviews avec des responsables IT et/ou télécom d’entreprises belges de 50 travailleurs et plus des secteurs privé et public.

Une ventilation plus fine des segments de marché fait apparaître de nettes différences entre les fournisseurs et les segments. Dans le secteur public (administration, enseignement et soins de santé), c’est Alcatel-Lucent qui arrive en tête, avec une solution de communication prépondérante. Dans les sites de multinationales, Cisco et Avaya occupent une place prédominante par rapport aux autres segments. Et dans les PME, c’est Mitel qui s’adjuge la première place. On constate en outre la présence de plusieurs acteurs, comme Proximus ou Nextel, qui ne fabriquent eux-mêmes la solution

de communication. En tant qu’acteurs éminents sur le marché belge des solutions et services télécoms, ces marques proposent aussi, par le biais de partenariat, du matériel pour plateformes de communication. Aujourd’hui, Proximus par exemple propose les solutions de communication on-premise de Mitel. Quant à Nextel, il propose les systèmes d’Alcatel-Lucent et de NEC. Comme, durant les interviews, l’utilisateur mentionne ce fournisseur et pas le fabricant, et qu’il s’agit, dans la plupart des cas, d’installations utilisées depuis un certain temps déjà (et que d’autres marques aussi étaient peut-être proposées autrefois par ces prestataires), ces fournisseurs sont représentés à part, pour donner une image complète de la situation.

Si on analyse non seulement l’usage d’une solution de communication on-premise pour la téléphonie fixe d’un fournisseur donné (pénétration) mais aussi la capacité du système en termes de nombre d’extensions/postes, on constate, comme le montre le graphique ci-dessous, que Mitel est la solution la plus courante, et qu’Alcatel-Lucent arrive en première place en termes de nombre de postes/extensions. Cela s’explique en grande partie par la présence massive d’Alcatel-Lucent dans le secteur public, où les grandes administrations produisent un fort impact.

On observe une situation comparable pour Cisco et Avaya, largement présentes dans les multinationales. Ce segment se caractérise, lui aussi, par de grands sites accueillant de nombreux travailleurs.

Durée de vie moyenne d’un PABX

Les solutions de communication pour la téléphonie fixe connaissent un cycle de vie relativement long. La durée de vie moyenne des installations actuellement en place est d’environ 8 ans et 8 mois. Cette durée de vie moyenne est relativement élevée pour les fabricants qui ont vendu peu de nouveaux systèmes ces dernières années aux entreprises interrogées; elle est plus courte pour ceux qui ont vendu beaucoup d’installations récemment.

Les solutions de communication qui ont la durée de vie moyenne la plus courte sont ceux d’Escaux. Elles ont une durée moyenne de six ans, soit deux ans de moins que la moyenne générale. Derrière la

marque, il faut aussi voir le nombre de systèmes sur lequel est basée la durée de vie moyenne. Plus ce nombre est élevé, plus la moyenne observée est fiable. Les centraux Philips sont, de loin, les plus anciens systèmes encore en usage aujourd’hui. Leur durée de vie moyenne est de plus de 14 ans. On les retrouve essentiellement dans les administrations publiques. Parmi l’ensemble des systèmes vieillissants, il s’agit probablement de ceux qui seront les plus susceptibles d’être remplacés. On peut toutefois se demander si la solution de remplacement sera à nouveau un serveur de communication sur site, compte tenu de l’utilisation croissante de la technologie Hosted Voice. Les chiffres relevés ces dernières années semblent le confirmer. Dans l’analyse de 2016, la durée de vie moyenne d’un central téléphonique sur site était de 7,3 ans. En 2017, elle était de 7,5 ans et aujourd’hui, 8,7 ans. Soit le remplacement du central est de plus en plus reporté, soit le choix se porte sur le hosted voice au lieu d’une nouvelle solution sur site.

Vidéoconférence

Outre l’usage d’une solution de communication pour téléphonie fixe on-premise , l’étude portait également sur l’utilisation de solutions de vidéoconférence dans les entreprises belges. Dans ce domaine également, le nombre de fournisseurs est en baisse, à la suite de fusions et acquisitions. Trois grands acteurs se démarquent. La solution la plus courante est celle de Polycom. Sur l’ensemble des solutions de vidéoconférence enregistrées, 46% environ reposent sur un Polycom. Cisco et Cisco Tandberg couvrent un bon tiers (35%) des systèmes de vidéoconférence utilisés. LifeSize arrive en troisième position, avec 10%. LifeSize est incontestablement l’acteur qui a gagné des parts de marché ces six dernières années, alors que l’usage même de solutions de vidéoconférence est en diminution depuis quelques années. Aujourd’hui, quelque 14% des sites déclarent utiliser des solutions de vidéoconférence professionnelles (catégorie Enterprise), contre 16% en 2017 et 18% en 2016. L’adoption et la disponibilité de plateformes en ligne n’ont cessé d’augmenter ces dernières années. De nombreux utilisateurs disposent déjà, via un compte Office365, de fonctionnalités skype for

business, mais bien d’autres services de vidéoconférence en ligne sont accessibles à un coût très bas et répondent parfaitement aux besoins de nombreux utilisateurs.